Share Button

 

Demande de devis gratuit

La maçonnerie alésienne

Les statistiques de la maçonnerie dans le Gard place Alès à la deuxième position des villes gardoises avec le plus de maçons sur son territoire. La ville dénombrerait environ autour de 80 entreprises de maçonnerie tandis que l’agglomération Alès Cévennes en réunirait une centaine. Source : statistiques des artisans du Gard de 2010 (.pdf)
La zone Alès Cévennes représenteraient donc près de % des professionnels gardois dans ce secteur et la ville un peu plus de 3%.

Ville AlèsLa maçonnerie à Alès, Saint Christol lès Alès, Saint Hilaire

Les statistiques de la Chambre des Métiers et de l’artisanat du département n’apporte aucune donnée précise sur le secteur de la construction précisément. Par contre, la CMA nous donne des chiffres plus globaux sur le secteur du bâtiment et les quatre bassins d’emploi du département. En 2010, l’agglomération d’Alès était le deuxième bassin d’emploi en nombres d’entreprises dans le bâtiment : 1683 sociétés, soit 22,4% des professionnels du Gard. La maçonnerie à Alès et dans l’agglomération alésienne est en seconde position en terme du nombre d’entreprises par bassin d’emploi, si on prend en compte tous les secteurs artisanaux avec 23,15%. Mais l’agglomération alésienne est loin derrière l’agglomération nîmoise qui réunit 57,51%des artisans gardois.

 

Maçon à Alès : la liste

« Artisan du Gard » vous présente la liste des maçons à Alès et son agglomération. Vous pourrez, grâce à cet annuaire, comparer les annonces des professionnels et choisir le maçon à Alès et entreprise de maçonnerie que vous recherchez. Ci-contre une photo du Pôle mécanique d’Alès.

 

 

Le château d Arènes de St Christol-lès-AlèsMaçons à Saint Christol lès Alès

Les Saint-Christolais étaient au nombre de 6691 habitants en 2010 et on enregistre une bonne vingtaine de maçons à Saint Christol lès Alès. La ville rassemble dans sa cité un patrimoine allant du 11e au début du 20e siècle. Évoquons par exemple l’église du 11e siècle qui fut incendiée par les Camisards en 1702 et saura reconstruite avec une architecture revisitée en 1842 ; le château de Montmoirac, qui fut en premier lieu une tour de guet pour surveiller les Cévennes, fut détruit plusieurs fois avant d’être réhabilité au 11e siècle ; le château de Saint Christol qui fut le refuge d’une partie des bourgeois d’Alès, pourchassés par les camisards et parmi eux Jean Cavalier ; le château d’Arènes bâti au 11e siècle ; le temple du Rouret ; le prieuré de Saint-Pierre de Vermeil du 13e siècle dont il reste que très peu de traces ; l’Obélisque (ou Pyramide) construit en 1777 ; etc.

 

Le temple de Saint Hilaire de BrethmasMaçons à Saint Hilaire de Brethmas

Les habitants de Saint Hilaire de Brethmas étaient 4182 en 2010. On compte une vingtaine de maçons à saint Hilaire de Brethmas. La ville possède parmi son patrimoine architectural une église romane datant du 12e siècle et un temple protestant. L’église, érigée au 12ème siècle et sous la dépendance des Templiers, a vu une partie de son architecture être démolie lors des guerres opposant catholiques et protestants.

 

 

Maçonnerie à Nîmes, Uzès, Vauvert et Saint Gilles

Maçonnerie à Bagnols sur Cèze et Pont-Saint-Esprit

 

Les commentaires sont fermés.