Share Button

 

Demande de devis gratuit

Les procédés de maçonnerie

Les techniques du maçon à Nîmes passe par des méthodes de construction qui voient leur origines dans les découvertes scientifiques depuis la préhistoire. C’est pourquoi les bases de ces techniques restent intangibles puisqu’elles sont liés aux lois scientifiques fondamentales. Mais ces protocoles n’ont cessé d’évoluer avec l’arrivée de la mécanique, de l’électricité et de nouveaux matériaux jusqu’alors méconnus.

 

Les méthodes du maçon à Nîmes

Les procédés de construction de bâtiment ont progressé au fil des siècles pour répondre à des exigences toujours plus rigoureuses de résistance, de solidité et d’économie d’énergie. Ces techniques doivent être choisies en fonction des contraintes du chantier et du cahier des charges à respecter.

 

Assemblage de matériaux

Assemblage de matériaux
Le maçon doit souvent réunir de manière solide différents matériaux élémentaires. Ces matières à assembler peuvent être par exemple des blocs de béton (c’est à dire des parpaings), des briques, des pierres ou des poutrelles. Seulement, cette assemblage implique un mortier capable de coller les éléments entre eux et de consolider l’ensemble. Le maçon doit également maîtriser l’élaboration d’un mortier avec la consistance et la composition qu garantira une bonne prise.

 

Cage ou cadre d'armature

Châssis d’armatures

Les châssis d’armatures, aussi appelé cadres ou cages d’armature, ont pour but de consolider le béton qui présente une faible résistance en traction, c’est à dire une faible solidité à la rupture du matériau. En d’autres termes, si on teste la résistance du béton en l’étirant par ses extrémités avec un appareil, il se brise plus rapidement que certains autres matériaux. Voilà pourquoi on a inventé le béton armé : il s’agit de couler le béton sur ces châssis d’armature. La cage d’armature ainsi logé dans la substance même du béton améliore considérablement sa résistance en traction.
Ces cadres d’armature peuvent également être utilisé dans la maçonnerie classique, qui reste aussi fragile que le béton, compte tenu de ses joints en mortier.

 

Les matériaux du maçon à Nîmes

Les outils du maçon à Nîmes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 13 =